Article original en anglais par Steve Coleman : http://www.m-base.org/mp3_philosophy.html
Traduction par Jean-Michel PAROUTAUD jm.paroutaud(à)wanadoo.fr

VOICI POURQUOI J'AI CHOISI D'OFFRIR GRATUITEMENT UNE PARTIE DE MA MUSIQUE.


Morceaux au format Mp3

Pour me contacter


On me demande souvent pourquoi j'offre gratuitement ma musique...

Eh bien pourquoi pas ? pourquoi devrait-on toujours payer pour avoir quelque chose ? moi je pense que la musique est une création destinée à communiquer des idées sous la forme de symboles sonores; et mon ambition première et de communiquer ces idées aux autres. La distribution de cette forme de musique n'est pas la principale source de revenus des industries de la musique (sociétés d'enregistrement, distributeurs, détaillants etc... ) alors pourquoi ne pas l'offrir gratuitement, ce qui permettrait d'atteindre les gens plus facilement.

Ma conviction vient de ce que, selon moi, la création musicale n'appartient à personne et chacun doit donc pouvoir en jouir (sans nécessairement la vendre à d'autres ni faire payer les autres); l'idée d'un "domaine commun" où chacun pourrait profiter des créations musicales sans que personne n'en tire un bénéfice financier peut sembler utopique dans le monde d'aujourd'hui. De nos jours, la cupidité gouverne l'humanité toute entière, en relation avec le concept de propriété.

On ne devrait pas tout conserver par devers soi, sauf pour des raisons de sauvegarde personnelle, ou si l'on préfère louer ses créations aux autres. Le concept de richesse découle de celui de propriété et du contrôle des ressources.

Je crois que la création devrait se retrouver dans un lieu accessible à tous; il est avéré que le véritable progrès vient du partage des idées et de leur développement en commun; la société égyptienne ancienne en est un exemple tout comme internet aujourd'hui; les logiciels gratuits ou partagés sont la raison manifeste du développement d'internet; le commerce est une entrave à cette croissance en introduisant des concepts de propriété, de créations exclusives ou restrictives et de paiement pour des informations qui sont souvent gratuitement accessibles ailleurs.

Dans la société moderne, il n'est pas évident de créer une situation où idées et informations seraient à la disposition de tous gratuitement et pourtant il le faudrait; ceci est particulièrement vrai pour la création et la réflexion.

Les gens me disent : "si vous donnez votre musique, comment allez vous gagner votre vie ?"; faire des enregistrements, payer les techniciens et les musiciens, acquérir du matériel, tout cela coûte de l'argent. Mais il ne faut pas penser que tout ce que vous créez doit nécessairement vous rapporter de l'argent; quand on est réellement motivé, cela suffit pour réaliser ses idées.

Ce ne doit pas être "l'argent d'abord", l'argent qui n'est qu'un concept convenu, un concept comme un autre et pas davantage; ce concept n'a aucune valeur s'il n'est pas reconnu par tout le monde; en général, le fait d'avoir envie d'argent et de s'efforcer d'en acquérir a un effet négatif sur l'esprit; la quête de l'argent, tout comme son acquisition, représente un obstacle au développement spirituel.

Offrir des créations et de la musique ne signifie pas que tout doit être gratuit, mais il est des gens qui, soit n'ont pas les moyens de payer pour de la musique, soit n'en n'écouteront jamais s'ils doivent payer pour cela; pour ceux-là comme pour tous les autres qui ont déjà acheté de la musique, il devrait exister un "lieu" où pouvoir écouter de la musique sans frais. J'envisage d'offrir gratuitement aux gens un tiers ou la moitié de la musique que je crée; ceci devrait aussi s'appliquer à d'autres créations musicales, à l'information en général, à la recherche musicale, à la philosophie etc...

Certains de mes concerts ne sont pas gratuits cependant, car il me faut bien payer les orchestres et l'équipe qui m'entoure; il m'arrive de gagner de l'argent sur les concerts que nous donnons, quelquefois je m'en tire de justesse, quelquefois je suis déficitaire; je m'arrange en gros pour gagner ma vie; lors de nos tournées, les chauffeurs, preneurs de son et autres techniciens ne sont pas pléthore; cela ne représente pas grand-chose et personne ne fait fortune; tout l'argent que je gagne en surplus va dans la recherche, le développement de créations et les déplacements sur des sites dont les infrastructures rendent presqu'impossible tout gain d'argent; notre groupe s'est déplacé à Cuba, au Sénégal en Inde, etc... et dans presque tous ces cas, c'est moi qui en ai assumé les frais.

Certaines créations et certains concepts doivent être accessibles à tous afin de contribuer au développement de chacun.

Peace,

Steve Coleman